Contexte du pays

A son indépendance en 1960, la Côte d’Ivoire connaît un fort essor économique, essentiellement axé sur la production de café et de cacao. A partir de 1990, le pays connaît une grave crise politique et militaire qui durera 2 décennies, ce qui a fortement ralenti son développement économique et social. Au cours de cette même période, la Côte d’Ivoire connaît une forte croissance démographique, passant de 12 millions d’habitants en 1990 à 24,5 millions en 2017. A la fin de la crise, en 2011, la Côte d’Ivoire entame un processus lent de réconciliation nationale, de relance économique et de lutte contre la pauvreté.
Depuis 2011, le pays connaît une certaine stabilité politique , confirmée par la réélection sans heurt du président Alassane Ouattara en 2015. La Côte d’Ivoire renoue aujourd’hui avec une croissance économique dynamique (taux de croissance du PIB de 7,8% en 2017). Cette embellie économique ne se traduit cependant pas par une réduction de la pauvreté, dont le taux s’élevait toujours à 47 % en 2017 (malgré l’objectif du président ivoirien de le réduire de moitié). L’indice de développement humain de la Côte d’Ivoire de 0.47 positionne le pays 180ème rang sur 190 . La lutte contre la pauvreté reste donc un véritable défi . Enfin, il est important de souligner que 54 % de la population ivoirienne vit aujourd’hui en zone urbaine , quand le rapport annuel Global Risks de Davos 2015 indique que « 40% de la croissance urbaine se fait dans les bidonvilles ».

Partenaires locaux

DJI NI SII (DNS) (« eau et longue vie »), est l’entreprise sociale ivoirienne, créée par Eau et Vie en 2016, pour assurer la distribution d’eau courante dans les bidonvilles, en partenariat avec le concessionnaire d’eau local. L’entreprise sociale a pour particularité de collecter les paiements des factures d’eau tous les quinze jours via un service de proximité en porte à porte. Les branchements (compteurs) sont proposés a un tarif social dont le paiement est échelonné dans le temps. L’entreprise a pour but d’accompagner les bénéficiaires/clients afin qu’a terme ils puissent re-basculer sur le système de l’opérateur national.


EAU ET VIE COTE D’IVOIRE (EVCI), association ivoirienne créée en 2015, elle est chargée de développer des sessions de sensibilisations sur l’hygiène et l’environnement, la prévention incendie et le renforcement communautaire et d’assurer la mise en place des services de collecte des déchets et d’assainissement améliorés. EVCI conduit les enquêtes et mesure l’impact des actions sur les conditions de vie des habitants. L’ONG mène également des actions de plaidoyer auprès des autorités locales, qui sont indispensables au bon fonctionnement des projets.


Les projets

Historique des projets

En 2013 et 2014, Eau et Vie a conduit une étude de faisabilité pour démarrer ses activités en Côte d’Ivoire. Les besoins sur le terrain et l’accueil par les autorités et communautés locales ont conduit à l’envoi d’un premier expatrié en 2015. L’association locale, Eau et Vie Côte d’Ivoire, et l’entreprise sociale, Dji Ni Sii, ont été créées. En raison des nombreux projets de construction et d’urbanisation lancés par le gouvernement et ses partenaires, des prospections ont lieu entre avril 2015 et mars 2016 afin d’arrêter définitivement le choix des quartiers d’intervention, dont Gbamnan Djidan 1 pour le projet pilote. Dans la foulée, EVCI a signé un Accord-cadre entre l’Office National de l’Eau Potable et Eau et Vie Côte d’Ivoire, sous l’égide du MIE (Ministère des Infrastructures Économiques) en vue du lancement du projet pilote. Le quartier sélectionné, Gbamnan Djidan 1 est composé d'environ 528 ménages (2000 habitants). Une enquête de référence y a été conduite montrant que plus de 95 % des habitants se fournit auprès des revendeurs d’eau informels et que moins de 5 % sont raccordés à l’opérateur local, la SODECI (Société de Distribution d’Eau de la Côte d’Ivoire). En 2016, les sièges d'EVCI et DNS ont été installés à Yopougon, afin d’être au plus proches des communautés locales. En 2017, Eau et Vie Côte d'Ivoire et DNS ont été mandatés par le Projet de Renaissance des Infrastructures de Côte d'Ivoire pour mesurer l'impact des branchements sociaux sur l'accès à l'eau dans les quartiers précaires. Les pourparlers avec la SODECI pour pouvoir se raccorder sur son réseau aboutissent en 2018 par la signature d'un contrat de sous-traitance qui permettra de lancer la construction du premier réseau d’eau dans Djidan 1.

Projets en cours

  • Abidjan : Gbamnan Djidan 1.
  • Suite des projets

    Dans un premier temps, DNS démarrera la construction du réseau d'eau, dans le but de déployer son activité de vente d'eau sur le quartier. C'est elle qui sera responsable de la collecte des paiements et de la maintenance du réseau. Elle effectuera régulièrement des tests de qualité de l'eau distribuée.

    En matière d'assainissement et de déchets, E&V Côte d'Ivoire continuera d'étudier les besoins et solutions envisagées, notamment à l'aide d'acteurs tels que les experts d'Artelia. Les activités de renforcement communautaire et de sensibilisation à l'hygiène devront continuer de se développer, notamment via la mise en place de partenariats avec les écoles.

    Chiffres clés - Projets en cours

    Un projet en Côte d'Ivoire :

    • Quartier précaire urbain de Djidan 1 (Abidjan), où vivent 528 familles.
    • Pompiers volontaires formés à la lutte anti-incendie :

    • 19 volontaires

      Assainissement :

    • Cartographie du réseau d'assainissement.

      Sensibilisation à l'hygiène et à l'environnement :

    • Sessions de sensibilisation à l'hygiène et de protection de l'environnement dans les écoles du quartier et auprès de la communauté.
    • Organisation de journées de nettoyage du quartier "Opérations coup de balai".
    • Organisation de la "Journée Mondiale du Lavage des Mains" et de la "Journée Mondiale de l'Eau"