Contexte du pays

Avec 23,4 % de sa population vivant sous le seuil de pauvreté en 2016, la Bulgarie est le pays le plus pauvre de l’Union Européenne. D’autre part, le pays compte l’une des plus grandes populations Rom en Europe (8,6 % en 2014). La situation de ces communautés cristallise de nombreux problèmes socio-économiques dans le pays. C’est un argument politique pour les partis cherchant des responsables de la crise. La pression politique est récemment montée d’un cran lorsque certains partis ont repris le débat sur le problème de l’accès illégal à l’eau des Roms situés dans des zones de relégation. Ainsi, ces communautés sont constamment stigmatisées et marginalisées. A Sofia, la majorité de la population Rom a été concentrée il y a des dizaines d’années dans des zones spécifiques autour de la ville. Les conditions de vie se sont détériorées avec les années, et ces quartiers sont maintenant exclus de la plupart des politiques urbaines de développement. Ce problème a été reconnu par l’Union Européenne, qui a fait de la politique d’intégration des minorités une condition d’adhésion à l’Union pour des pays tels que la Bulgarie et la Roumanie.

Partenaire local

WATER AND LIFE BULGARIA (W&L) est une ONG créée par Eau et Vie. Elle a un statut de fondation et est reconnue d’utilité publique. Elle a pour missions l’incubation et le développement d’un service durable d’accès à l’eau, à l’assainissement et aux services essentiels, l’organisation de sessions de sensibilisation à l’hygiène et à l’environnement, à la prévention et à la lutte anti-incendie, et le renforcement communautaire. Enfin, elle est responsable du plaidoyer auprès des autorités locales, ainsi que de la recherche de financements locaux pour le bon fonctionnement des projets.

Les projets

Historique des projets

Dans le cadre du partenariat entre Veolia et Eau et Vie, l’idée d’un projet commun en Bulgarie a vu le jour afin d’améliorer les conditions de vie des communautés Roms vivant dans les quartiers défavorisés de Sofia. Depuis quelques années, l’opérateur d’eau Sofiyska Voda réfléchit à des solutions pour résoudre le problème de l’eau et les pertes financières qui en découlent, véritable défi social, économique et technique. Dans ce contexte, une première mission de prospection d’Eau et Vie à Sofia en 2016 a confirmé les mauvaises conditions de vie dans ces quartiers, les besoins des communautés d’accéder durablement aux services essentiels, ainsi que l’implication de potentielles parties prenantes. Les conclusions de la mission ont mené à conduire une étude de faisabilité. L’objectif général de l’étude consiste à évaluer la possibilité de mettre en œuvre un projet pilote fondé sur l’approche d’Eau et Vie pour le développement d’un système de soutien global à l’amélioration des conditions de vie dans les zones identifiées en fournissant un accès légal et durable à l’eau et l’assainissement.

Projet en cours

Après analyse des résultats de l’étude de faisabilité, Eau et Vie a pris la décision de lancer un projet pilote en Bulgarie. Le quartier de Filipovtsi, en périphérie de la capitale, a été sélectionné pour accueillir ce dernier. Fin 2018, l’ONG locale Water and Life Bulgaria a été créée et l’équipe locale a commencé à se former, avec le recrutement d’une responsable d’agence, d’un coordinateur de terrain, d’enquêteurs et encodeur. Les enquêtes de référence sur les conditions de vie, l’accès à l’eau et aux services essentiels et les besoins de la communauté ont ainsi débuté, permettant d’adapter les services proposés au plus proche des besoins de la population. La phase pré-opérationnelle du projet se poursuit impliquant la mobilisation des partenaires, les négociations avec les autorités locales et la finalisation de la définition du modèle d’intervention.

Chiffres et informations clés - Projet en cours

Projet en Bulgarie :

  • Quartier précaire urbain de Filipovtsi (Sofia), habité par une communauté s’identifiant d’appartenance ethnique Rom où vivent environ 2 000 ménages pour 7 000 habitants

Accès à l’eau potable :

  • Le terrain du quartier identifié appartient à la municipalité et la majorité des habitations ne sont pas cadastrées
  • A ce jour, les habitants sont connectés de façon illégale au réseau de l’opérateur d’eau local
  • La qualité et la pression de ces connexions illégales ne sont pas satisfaisantes
  • Les ménages n’ont pas de compteurs d’eau et ne reçoivent pas de factures

Assainissement :

  • Actuellement, les habitations du quartier identifié sont connectées à un ancien réseau d’assainissement qui n’est pas entretenus.
  • Le réseau actuel est souvent bouché et se déverse alors dans les rues non pavées
  • Les eaux usées sont rejetées directement dans la rivière

Activités de l'étude :

  • Phase pré-opérationnelle dont l’objectif est le design d’un projet pilote dans le quartier de Filipovtsi