Contexte du pays

En 1947, l’Inde, jusqu’alors sous domination britannique, est partitionnée en deux états : l’Inde et le Pakistan. Ce dernier est divisé en deux régions de part et d’autre de l’Inde, distantes de 1 700 km : le Pakistan oriental et le Pakistan occidental. En 1971, le Pakistan oriental accède à l’indépendance à l’issue d’une guerre sanglante et devient alors le Bangladesh. Le jeune pays endure des catastrophes naturelles, la famine et plusieurs coups d’Etat. Il s’enfonce dans la pauvreté jusqu’en 1991, où la démocratie est restaurée. Depuis fin 2012, le Bangladesh fait face à de fortes tensions politiques liées au jugement des crimes perpétrés lors de l'indépendance du pays en 1971 et sociales, avec le soulèvement des employés de l’industrie du textile, pour lequel le Bangladesh est le 3ème exportateur mondial. En 2015, avec 161 millions d’habitants, le Bangladesh est l’un des pays les plus densément peuplés de la planète. Son indice de développement humain (IDH) évalué par le Programme des Nations Unies pour le Développement le place 139ème/187. 43 % des Bangladeshis vivent avec moins d’un euro par jour.

Partenaires locaux

SHOBAR JONNO PANI (SJP) (« L’eau pour tous ») est l’entreprise sociale bangladeshie créée en 2010 par Eau et Vie, pour assurer la distribution d’eau courante dans les quartiers précaires, en partenariat avec les concessionnaires locaux. Le projet de SJP s'inscrit dans les Objectifs de Développement Durable (ODD) définis en 2015 par les Etats Membres de l’Organisation des Nations Unies. L’accès à l’eau propre et à l’assainissement est le thème du sixième ODD.


WATER AND LIFE BANGLADESH (W&L) est une ONG créée par Eau et Vie, enregistrée au bureau bangladeshi des ONG internationales. Elle est chargée de développer des formations sur l’hygiène et l’environnement, la prévention incendie et le renforcement communautaire et d’assurer la mise en place des services de collecte des déchets et d’assainissement améliorés. W&L conduit les enquêtes et mesure l’impact des actions sur les conditions de vie des habitants. L’ONG mène également des actions de plaidoyer auprès des autorités locales, qui sont indispensables au bon fonctionnement des projets.


Les projets

Projets en cours

L’agence SJP, située au cœur de Bhashantek, est un opérateur de proximité multi services qui assure la distribution de l’eau, la collecte de déchets et un service de latrines hygiéniques. SJP réalise la construction et la maintenance de ces services ainsi que leur durabilité par une collecte des paiements régulière et individualisée auprès des usagers. W&L dispense chaque année des formations sur l’hygiène et l’environnement, dans les écoles et lieux publics du quartier. Elle a formé et équipé des brigades de pompiers volontaires qui assurent désormais la protection incendie.
L’ONG joue le rôle d’incubateur de projet dans les domaines de l’assainissement et la gestion des déchets. Une fois les services opérationnels, la gestion est confiée à l’entreprise sociale. Les actions de plaidoyer. La gestion de ce service de collecte des déchets.
Après un état des lieux des toilettes existantes, et des besoins des habitants en termes d’assainissement, la réhabilitation des latrines a démarré à Bhashantek. Les premières toilettes sont écologiques (biofil) et comprennent, l’accès à l’eau, à l’électricité et aux personnes à mobilité réduite. Les toilettes sont privatisées pour des familles (maximum 12 personnes par toilettes), qui paient une redevance. Le drainage des eaux grises et la vidange des latrines sont organisés. Mi 2017, un projet est en phase de démarrage à Chittagong, seconde ville du Bangladesh, peuplée de 2,5 millions habitants. L’opérateur local et les différentes parties prenantes soutiennent la mise en place du projet.

Objectifs

D’ici début 2018, 75 % du quartier défavorisé de Bhashantek (Dhaka), soient 2 625 familles, bénéficieront des services de SJP et de W&L et les premières familles de Chittagong seront raccordées à l’eau courante à domicile.

Chiffres clés - Projets en cours

2 projets au Bangladesh :

  • Quartier précaire urbain de Bhashantek (Dhaka), où vivent 3 300 familles, dont 1 728 ménages qui bénéficient déjà des services de SJP et W&L. En 2018, il est prévu de couvrir l’ensemble du quartier
  • Quartier précaire urbain Nine number bridge (Chittagong), où vivent 450 familles.
Au total, ce sont plus de 15 500 bénéficiaires.

Accès à l’eau potable à domicile (juin 2017) :

  • 1 728 foyers connectés soit près de 7000 personnes.
  • 12 lieux publics raccordés : 900 utilisateurs quotidiens.

Personnes formées à la lutte anti-incendie :

  • 120 volontaires répartis en 12 brigades.

Bénéficiaires de la collecte des déchets à domicile :

  • 615 familles.

Assainissement :

  • 5414 km d’allées cimentées.
  • 1 bloc de 10 latrines écologiques Biofill, utilisé par 120 personnes.

Renforcement communautaire :

  • Sessions de promotion de l’hygiène et de protection de l’environnement auprès de la communauté et dans les écoles du quartier défavorisé urbain.
  • Organisation de la « Journée Mondiale du Lavage des Mains » et de deux « Journée de Nettoyage du quartier » par an.
  • Edition d’un livre pour enfant sur l’éducation à l’hygiène et outils de communication sur le lavage des mains et la lutte incendie.

Actualités

Un clown à Bhashantek

Un clown et du rire pour sensibiliser la population à l'hygiène...

L'eau coule à Bhashantek

Les habitants sont fiers d'avoir de l'eau courante...

3, 2, 1... Eau !

Le compte à rebours est lancé dans le bidonville de Bhashantek...

Un océan d'espoir

Les sons des pioches rythme désormais la vie à Bhashantek...

Pages